Aux alentours

Le champignon de Peyrelevadechampignon

Peyrelevade: en occitan: « la pierre levée ».

Le cercle magique de Peyrelevade. Le champignon se trouve dans un fer à cheval entouré de végétation et il est coutume de dire qu’il suffit d’en faire le tour en silence (impératif!) en pensant très fort à un voeu pour qu’on le voit se réaliser.
Lieu de culte ou oeuvre de la Nature, les deux thèses restent envisageables…

 

 

Extrait du registre de Saint Amans Salmiech, (1874), tenu par le curé E. Fabre:

   texte-peyrelevade1

« …Nous croyons [...] que le christianisme s’était depuis longtemps déjà implanté dans notre région. Saint Martial, l’Apôtre de l’Aquitaine chez les Lémovices , avait à son passage dans le Roeurgue, fondé une église à Ceignac [...] et il est dès lors plausible de croire que la Religion Chrétienne avait pu pénétrer sans trop tarder dans cette contrée-ci limitrophe de celle de Ceignac. Elle dût même chercher bientôt à s’y propager avec ardeur, puisque c’était attaquer un centre religieux druidique. L’aspect de certains lieux entourés alors d’immenses forêts dont celle du Lagast et de Bonnecombe ne semblent que de faibles restes et l’existence aux

 

suite-texte-peyrelevade1alentours de Salmiech de certains monuments mégalithiques tels que la pierre branlante de Peyrelevade ont déterminé certains archéologues à adopter ce dernier sentiment. »

 

 

Carcenac

 

carcenacegliseSitué à 5 km de Salmiech, Carcenac est le lieu de naissance de l’historien Hipolytte de Barrau. L’église Saint-Etienne offre au visiteur son clocher flamand construit par Guy de Barrau pour sa femme d’origine flamande. A l’intérieur, venant de l’ancien couvent détruit des Cordeliers de Rodez, une très belle Piéta du XVI° classée monument historique, en pierre polychromée, et les statues gothiques de la Vierge et de Saint Louis d’Aquitaine, qui faisaient partie d’un retable représentant la Passion.

 pieta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La forêt du Lagast

   lagast-printemps

Située sur le territoire de la commune d’Auriac-Lagast, à la limite du Lévézou et du Ségala, elle se compose d’un seul massif d’une surface de 89 ha, peuplée essentiellement par le hêtre et le sapin pectiné. Cette foret est ouverte au public. Une aire de pique-nique, un parking ainsi que deux sentiers ont été installés. Ces parcours, agréables et variés accessibles à tous, aspirent à une sensibilisation à l’environnement forestier dans une nature authentique.
L’origine du nom « Lagast » vient du mot « las Aïguas », les eaux en occitan, en raison de ses nombreux ruisseaux et de ses sources. Encore en 1891, les loups peuplaient le bois.

 

 

 

 

 

 

Proposition de circuit touristique culturel

 

Salles Curan:

-> Patrie du peintre maudit, Eugène Viala. (XVIIIème).
Pour plus de renseignements: Association des amis d’Eugène Viala.

Durenque:

La demeure de François Fabié, au moulin de Roupeyrac. Poète héritier de Chateaubriand, Lamartine il chante l’amour du pays natal, le souvenir d’une enfance rustique, l’éloge de la vie rurale. Il s’affirme ainsi au delà de l’Aveyron, comme le poète de la terre et des paysans et s’adresse à tous les provinciaux, au moment où ceux ci connaissent l’exode rural. Diffusés dans les livres d’école, les poèmes tels que « L’automne », « Les Genêts » sont appris par plusieurs générations d’enfants. (site Internet: www.francoisfabie.fr, ou www.moulinderoupeyrac.fr.

Le château de Taurines:

Forteresse du XIIIème siècle, résidence Renaissance au XVIème siècle, le château renaît au XXème à l’initiative de « l’Association pour l’animation du Château de Taurines »: travaux réalisés par les bénévoles et les Compagnons du Devoir « tailleurs de pierre ».

Leave a Reply