Un Musée dans une église

AVANT 1822

plan-cadastralL’histoire de Salmiech est particulièrement riche. Avant 1822, la chapelle Saint-Firmin occupe une partie de la place du village. (En noir sur le plan cadastral de 1832 ci-contre).

 Elle possède quatre cloches, mais après la révolution de 1789, elle n’en conserve plus qu’une. Chaque année, de nombreux pèlerins souvent venus de loin s’y réunissent autour des reliques de Saint-Eutrope, les guérisons opérées sur des enfants boiteux par l’intercession de ce dernier Saint justifiant cette grande fréquentation. (Eutrope: « Estropié = boiteux en occitan). 

 

LE 4 MAI 1822

salmiechLes habitants de Salmiech s’organisent pour présenter une pétition auprès du Comte d’Arros, préfet de l’Aveyron. La principale église, Saint-Amans, se trouvant hors du bourg principal (en haut du village, photo ci-dessous), ces derniers souhaitent que la paroisse s’organise différemment, afin de réunir la majorité de la population dans le bourg, ce qui permettrait, par conséquent de « fixer la succursale à Salmiech et l’annexe à Saint-Amans ». Soucieux de mettre toutes les chances de leur coté, les salmiechois s’engagent à adapter la chapelle Saint-Firmin de leurs mains et à leurs frais, soulignant qu’ils disposent de la matière première, les pierres de l’ancien château féodal de la baronnie des Landorre. (consultez le texte officiel et sa traduction en cliquant sur les liens suivants: plainte-1 plainte-2 traduction-plainte)

les-murs-de-lancien-chateau-2L’église Saint Firmin de Salmiech est démolie en présence des autorités au début du mois de juin 1860. Le 6 juin, dix propriétaires de Salmiech achètent l’emplacement nécessaire à la construction d’une nouvelle église, ce qui sera fait sur l’emplacement de l’ancienne chapelle du château. Une des quatre cloches est conservée et placée dans le nouveau clocher. La nouvelle église portera le nom de l’ancienne chapelle: Saint-Firmin.

Cependant, Monseigneur Delalle, évêque de Rodez, fait savoir par lettre datée du 14 mars 1861 qu’il refuse de consacrer la nouvelle église, pour des raisons semble t-il politiques. Les habitants de Salmiech ayant joué un rôle particulièrement favorable lors de la révolution, cela ne fut pas du goût de l’évêque, et près d’un siècle plus tard, il refuse de bénir le bâtiment prenant des précautions pour que même après sa mort, cette démarche soit impossible. (consultez le document original et sa traduction en cliquant sur le lien suivant: lettre évêque traduction

Les habitants de Salmiech ne se découragent pas, et c’est vers 1864 que l’Eglise Saint-Firmin est achevée. Cependant, jamais elle ne pourra jouer sa fonction, puisque n’y seront célébrées annuellement que deux messes, dont l’une perpétuait notamment le pèlerinage de la Saint-Eutrope précédemment évoqué.

entree-forge1

En 1975, l’église St-Firmin devient le Musée du Charroi Rural, établissement du Musée du Rouergue après la lettre de l’évêché de Rodez, datée du trois juillet de la même année. L’évêché de Rodez ne voyait en effet « aucun inconvénient que la commune utilise l’église de Salmiech à sa guise du fait qu’il n’y a jamais eu de culte officiel« . (Consultez le document original en cliquant sur le lien suivant: lettre-eveche1).

 

A gauche, l’entrée du Musée du Charroi.

 

Comments are closed.